Section courante

A propos

Section administrative du site

Introduction

La partition HPFS est un système d'organisation de fichier à très haute performance de beaucoup supérieur aux FAT 12 et FAT 16, en particulier lorsqu'il y a beaucoup de fichiers. Comment arrive-t-il à offrir des performances aussi élevées ? Grâce à la technique du «B-Tree». En plus de son efficacité, celui-ci offre la possibilité d'effectuer l'entreposage de nom de fichiers ayant une longueur supérieure aux noms et extensions d'une longueur respective de 8 et 3 caractères nous ayant habitué les FAT 12 et FAT 16. Ainsi, celui-ci peut atteindre 255 caractères au maximum pour un nom de fichiers ! De plus, il supporte des attributs étendus (EA) exploités par le bureau du système d'exploitation. Toutefois, il n'est pas compatible à avec les partitions NTFS de Microsoft, toutefois les caractéristiques de celle-ci sont comparables.

Histoire

La première version de ce type de partition apparaît dans la version 1.2 d'OS/2 en 1989. L'objectif d'IBM était de faire abandonner les systèmes de partition FAT pour celui-ci pour les disques durs. Le système fut intégré à de plus en plus service du système d'exploitation ainsi qu'au BootManager. Par la suite, il fut même supporté par Windows NT 4.0, mais ne fut pas repris par la suite dans ces versions suivantes. Lorsque Serenity Systems décida de poursuive le développement d'OS/2 et qu'il le renomma eComStation, celui-ci décida de créer des partitions JFS car les limitations du système de partition HPFS correspondent plus à la capacité de plus élevée d'entreposage de données des disques durs. De son côté IBM, à développé la GPFS comme solution de remplacement.

Remarques

Voir également

Langage de programmation - Assembleur et Pascal - Partition de disque dur PC
Système d'exploitation - Linux - Les partitions Linux : Ext2, Ext3 & Ext4

Dernière mise à jour : Jeudi, le 25 décembre 2014